print
 

Attention aux nids de chenilles processionnaires dans les parcs départementaux

De nombreux nids de chenilles processionnaires ont été détectés dans les espaces verts départementaux, en ce début d’hiver. Si des mesures de gestion sont prises par les équipes des parcs, restez vigilant, pour votre sécurité et celle de vos animaux !

L’Observatoire départemental de la biodiversité urbaine (ODBU) a plusieurs fois alerté les usagers des parcs départementaux à propos de la présence de chenilles processionnaires (du pin ou du chêne), mais plutôt en période estivale, au moment de la procession de ces fameuses petites bêtes très urticantes.


Cet hiver, de nombreux nids ont été repérés dans les parcs départementaux, notamment au parc du Sausset (Processionnaire du pin, Thaumetopoea pityocampa, notamment sur le talus de pins situé entre l’étang de Savigny et la voie de chemin de fer de la ligne du RER B) et au parc de la Haute-Île (Processionnaire du chêne, Thaumetopoea processionea, sur l’alignement de chênes sur la voie d’accès au parc).

Pendant la période hivernale et dans la mesure du possible, les nids sont détruits mécaniquement (les branches sont coupées puis brûlées), avant l’éclosion printanière. Des clôtures sont également installées au pied des arbres, pour éviter que les usagers rentrent dans les périmètres dangereux autour des troncs concernés.

La meilleure conduite à tenir est de rester à distance de ces nids et d’éviter que les chiens s’en approchent : les poils urticants présents sur ces chenilles provoquent des allergies graves chez les humains comme chez les animaux domestiques.


Illustrations de cet article : © - Wikicommons, JPS68 et Stoeberhai

seine-saint-denis.fr

Retrouvez toute la vie du département sur le site officiel de la Seine-Saint-Denis

Contacts

Pour toutes suggestions, renseignements ou réclamations concernant les parcs départementaux.