print
 

Ce qu’il faut savoir sur les mares

Autrefois essentielles à l’activité humaine, les mares constituent aujourd’hui des espaces refuges rares et pourtant propices au développement et à l’installation de nombre d’espèces animales et végétales bien spécifiques.

 Qu’est-ce qu’une mare ?

Cette question peut paraître simple en apparence, et pourtant la première définition scientifique de la mare n’existe que depuis 1997 et aujourd’hui, en cherchant dans la littérature, on peut facilement trouver une quinzaine de pages de définitions très différentes !

Devant cette disparité, nous retiendrons une définition, proposée par les scientifiques Sajaloli et Dutilleul en 2001, et qui semble décrire au plus juste les mares que vous trouverez sur le territoire de la Seine-Saint-Denis :


« Une mare est une étendue d’eau stagnante, sans système de contrôle du niveau d’eau, d’une surface variable n’excédant cependant pas 5 000 m². Sa profondeur maximum de 2 m permet à toute la hauteur d’eau d’être sous l’action du rayonnement solaire, ainsi qu’aux plantes de s’enraciner sur tout le fond. Le plus souvent creusée par l’Homme, rarement naturelle, elle doit son existence à un substrat imperméable. Alimentée par les eaux de pluie, les eaux de ruissellement ou plus rarement les nappes phréatiques, elle peut totalement s’assécher en été. »
Une mare est ainsi définie par une somme de différents critères. La surface et la profondeur d’eau ne sont pas des éléments suffisants pour distinguer une simple flaque, d’une mare ou d’un étang ! L’étang se distinguera par contre de la mare par son caractère vidangeable.


Sources :
Université d’Orléans, définition extraite de "Définir une mare : un puzzle en 36 morceaux " | Radioscopie des mares, Delphine JAMMES, Éditions l’Harmattan 1997.

 Une mare... pourquoi ?

Mares et paysages

Les mares, bassins végétalisés compris, sont essentielles au bien-être, notamment en ville. Elles sont remarquables pour leur qualité paysagère, leur capacité de régulation de la chaleur et d’accueil de la biodiversité. Les mares contribuent aux continuités écologiques entre les milieux aquatiques sur un territoire donné.

Il existe une typologie de mares aujourd’hui assez précise. De la mare d’habitation à la mare d’ornement en passant par la mare forestière, vous trouverez sur le site de la Société nationale de protection de la nature et dans le livret « Avez-vous une mare près de chez vous ? » édité par le Pôle-relais Mares et Mouillères de France, les éléments d’identification de ces différents types de mares si caractéristiques de nos paysages.

Pour en savoir plus :
- Site SNPN > Rubrique "la typologie des mares"

Ressource :


Mares et écologie

Principales composantes des zones humides continentales par leur nombre, les mares présentent un très vif intérêt environnemental en raison de leur richesse biologique et de la multitude des fonctions biophysiques et sociales qu’elles remplissent.
Les mares assurent de nombreux services écologiques indispensables à l’homme. Mais, de par leur petite taille, ces micro-zones humides sont souvent envisagées comme des habitats de moindre « valeur » et bénéficient au final de peu de protection législative et politique.

Pour en savoir plus sur la place des mares dans notre environnement, nos économies et nos sociétés :
- Site SNPN > Rubrique "Le rôle des mares"


Mares et biodiversité

Les mares sont des écosystèmes d’une grande diversité végétale et animale. Malheureusement, 90 % d’entre elles ont disparu en France en l’espace d’un siècle. Face à ce constat alarmant, la création de mares est un acte fort pour la préservation de la Nature.

La mare constitue un écosystème au fonctionnement complexe, ouvert sur les écosystèmes voisins, qui présente une forte variabilité biologique et hydrologique. Par ailleurs, elle possède un fort potentiel biologique et une forte productivité "potentielle".

Il est important de noter que chaque mare est unique : la diversité des espèces présentes dépendra donc du profil de la mare, de son stade d’évolution, de sa taille, ainsi que de nombreux autres facteurs qui régissent le fonctionnement de cet écosystème.

Pour en savoir plus :
- Site SNPN > Rubrique "une biodiversité exceptionnelle"


Mares et Éducation... à l’environnement

La mare, si elle est un minimum entretenue, est un lieu d’observation privilégié des plantes et des animaux. Elle constitue un espace d’animation évolutif, changeant au cours de la journée et des saisons.

Elle permet de comprendre, les interactions qui s’exercent au sein d’un écosystème. C’est un support original de découverte des milieux humides et de sensibilisation à l’écologie urbaine.
C’est également un élément pouvant facilement constituer le point central d’un projet pédagogique visant une approche transdisciplinaire des apprentissages et des compétences obligatoires au collège.

De sa conception à son observation en passant par son aménagement, la mare peut être prétexte tant à la réalisation de travaux pratiques que source d’inspiration pour la réalisation de travaux d’expression orale ou écrite en Français et en Langues vivantes, ou encore prétexte concret à la pratique des mathématiques ou de l’informatique .

Ressource :

 Le statut juridique des mares

Malgré leur grande valeur écologique, économique, sociale… et bien qu’elles représentent l’un des habitats d’eau douce les plus vulnérables et les plus menacés par les activités humaines, les mares restent peu protégées par les législations nationales et européennes.

- Site SNPN > Rubrique "Les mares et la loi"

Par ailleurs, dans les collèges, la mare,n’est pas identifié par la loi comme un aménagement en "dur". De ce fait, la loi ne répond pas non plus clairement aux questions relatives aux responsabilités civiles en cas d’accident.
Afin de prendre toutes les précautions nécessaires vis-à-vis de la sécurité des élèves, vous trouverez quand même, dans les documents ci-dessous, quelques éléments de réponse et des conseils simples pour sécuriser la mare dans votre établissement et vous prémunir de tout accident.

Ressources :

 Le fonctionnement d’une mare

Colonisation de la mare

De nombreux animaux sauvages vont s’installer spontanément dans la mare. Libellules, dytiques et autres insectes aquatiques et volants repèrent les plans d’eau pour y pondre, de même que les amphibiens. Des oiseaux s’y abreuvent et s’y baignent, permettant à des crustacés ou mollusques d’investir le milieu. Herbivores et carnivores sont donc rapidement en équilibre avec les ressources de l’écosystème.

Attention, l’introduction d’animaux aquatiques est strictement réglementée par la législation. Les espèces rares sont protégées et il est interdit de les manipuler ou de les transporter. Il conviendra donc d’éviter de mettre dans la mare une petite salamandre tachetée trouvée par exemple dans un parc.
Pour celles qui peuvent l’être, les espèces animales introduites sont par ailleurs très souvent facteurs de déséquilibre pour la mare. En effet, ne connaissant pas de prédateurs dans nos contrées, ces espèces dites exotiques peuvent se développer de façon exponentielle au détriment des espèces plus communes, causant une perte irréversible de biodiversité.

C’est pourquoi d’ailleurs la raison pour laquelle, le Conseil de l’Union européenne a adopté le 29 septembre le projet de règlement européen relatif à la prévention et à la gestion de l’introduction et de la propagation des espèces exotiques envahissantes dans l’UE. Ce texte, qui entre en vigueur le 1er janvier 2015, fixe les règles visant à prévenir, réduire et atténuer les effets néfastes de l’introduction et la propagation, intentionnelle ou non, d’espèces exotiques envahissantes sur la biodiversité, la santé humaine ou l’économie.

Concernant la flore, il est possible de se contenter d’attendre que des plantes s’installent spontanément dans la mare. Cependant, l’installation d’une flore diversifiée, favorable au développement d’une biodiversité animale remarquable, est un processus lent et aléatoire. Il n’est donc pas inutile d’accompagner cette dynamique, en installant quelques plants dès la mise en eau de la mare. Cela permettra d’obtenir rapidement un résultat tangible pour défendre la viabilité du projet « mare » au sein de l’établissement et maintenir la motivation et l’intérêt des équipes impliquées. Veillez cependant à n’implanter que des espèces indigènes et aucunes espèces exotiques. Pour être sûr de ne pas jouer avec le feu, ne tentez pas de libérer dans la mare le Myriophylle du Brésil que vous avez dans votre aquarium ! Comme son nom l’indique, il ne pousse pas naturellement chez nous ! Regardez les espèces locales et non protégées que vous pouvez planter sur le site de la fédération des conservatoires botanique nationaux (http://www.fcbn.fr/).

Ressources :


Suivi d’observation (Inventaire des mares d’Île-de-France de la SNPN)

En l’absence de mesures adaptées de protection et de conservation, la France perdra progressivement ses mares et la biodiversité unique qui leur est associée. Il est donc urgent de protéger, renforcer et maintenir ces habitats en France.

C’est pourquoi, la Société nationale de protection de la nature a décidé d’initier en 2010 l’Inventaire des mares d’Île-de-France afin de connaître l’état des mares de la région, de sensibiliser le grand public au devenir de ces milieux particuliers et de lancer une dynamique de préservation de ces micro-zones humides.

Outil privilégié de ce programme de sciences participatives, le site Internet « Si les mares m’étaient comptées » propose de nombreux documents d’aide à la participation à l’Inventaire.

Pour en savoir plus :
- Site SNPN > Rubrique "Inventaire des mares en Ile-de-France"
- Site Internet : Si les mares m’étaient comptées


Actions d’entretien régulier

La mare de votre collège est un milieu artificiel à l’équilibre précaire.
Non entretenue, une mare évolue naturellement vers l’atterrissement : le plan d’eau se comble progressivement jusqu’à disparaître. Cette évolution peut être plus ou moins rapide, en fonction de la mare et de son environnement proche. La main de l’homme est donc indispensable au maintien de celle-ci dans un état écologiquement intéressant qui lui permettra de remplir sa fonction « pédagogique ».

Ressources :

seine-saint-denis.fr

Retrouvez toute la vie du département sur le site officiel de la Seine-Saint-Denis

Contacts

Pour toutes suggestions, renseignements ou réclamations concernant les parcs départementaux.