print
 

Challenge Observ’acteur de la fin de l’hiver : les pics de la Seine-Saint-Denis !

Après avoir observé les Écureuils roux à la fin de l’année 2017, l’ODBU vous propose de chausser vos jumelles et de vous intéresser à une famille d’oiseaux assez méconnus : les pics !

 Pour la fin de l’hiver, on passe à l’observation des pics

Pour changer de groupe taxonomique, mais rester dans les arbres – des parcs, squares et jardins des villes –, l’Observatoire départemental de la biodiversité urbaine (ODBU) vous propose jusqu’à la fin du mois de mars d’observer une famille tout à fait particulière d’oiseaux : les Picidés.

La majeure partie des espèces de cette famille sont les pics. En Seine-Saint-Denis, on peut en observer cinq différentes : le Pic vert et le Pic épeiche (les plus courants), le Pic épeichette (espèce menacée et le plus petit des pics d’Europe), le Pic noir et le Pic mar (deux espèces patrimoniales qui ont valu à la Seine-Saint-Denis son classement en site Natura 2000. Le Pic noir est le plus grand des pics européens).

Les pics sont connus pour leur tambourinage sur les troncs – grâce à leur bec puissant – qui provoque un bruit étonnant et parfois très fort et équivaut à un chant chez les autres oiseaux (même si toutes les espèces ne le pratiquent pas). Ils creusent des cavités dans les arbres, que l’on appelle des loges, pour faire leur nid. La plupart des espèces parcourent aussi les troncs pour y trouver leur pitance : les insectes qui vivent dans l’écorce (sauf le Pic vert, qui cherche plutôt sa nourriture au sol, dans les pelouses). »

 Pourquoi observer les pics si tôt dans la saison ?

Parce que les pics qui vivent en Seine-Saint-Denis sont sédentaires (ils restent toute l’année sur place) et commencent très tôt leur activité dans l’année. Dès la mi-février, les mâles prospectent des territoires et recherchent une femelle. Les couples se forment et se lancent dans la préparation du nid. La fin de l’hiver est donc une période tout à fait propice pour les admirer, d’autant que l’absence des feuilles dans les arbres facilite grandement l’observation !

Par ailleurs, certaines de ces espèces sont peu suivies dans le département, surtout les pics patrimoniaux. Alors que la base de données départementale sur le patrimoine naturel compte près de 3000 observations de Pic vert ou plus de 1800 observations de Pic épeiche, le Pic noir fait l’objet de seulement 187 observations et le Pic mar de 165. Participer à ce nouveau challenge Observ’acteur est donc un bon moyen d’enrichir la connaissance sur la nature de notre territoire et d’en savoir plus sur ces espèces dites « Natura 2000 » !

 Comment je participe ?

C’est très simple ! Il suffit de vous créer un profil sur la Web app’ Observ’acteur – si ce n’est pas déjà fait – et d’entrer vos observations directement en ligne. Vous pouvez ajouter des photos et nous signaler si vous avez un doute sur votre observation.

Une fiche de l’application spécialement créée pour l’occasion, vous permet de voir l’avancée du défi « Pics de la Seine-Saint-Denis ». C’est à vous de jouer !

 Et pour vous aider…

L’ODBU vous propose un petit récapitulatif des caractéristiques des cinq pics de la Seine-Saint-Denis, histoire de devenir de vrais pros des pics. Elle est consultable dans les ressources de cet article. Bonne lecture !

Ressources

Les 5 pics de Seine-Saint-Denis (PDF – 1022 ko)

seine-saint-denis.fr

Retrouvez toute la vie du département sur le site officiel de la Seine-Saint-Denis

Contacts

Pour toutes suggestions, renseignements ou réclamations concernant les parcs départementaux.