print
 

Elles sont de retour !

Au printemps, les chenilles processionnaires envahissent certains massifs ou alignements de chênes et de pins présents dans les parcs départementaux. Prenez garde aux zones infestées, pour votre santé et celle de vos animaux !

Les Chenilles Processionnaires du pin (Thaumetopoea pityocampa) et du chêne (Thaumetopoea processionea) sont des ravageurs spécifiques à ces familles d’arbres. Elles se nourrissent essentiellement des feuilles et des aiguilles, sans généralement représenter un grand danger pour les arbres. En revanche, les poils urticants dont elles sont recouvertes provoquent des allergies graves chez les humains et les animaux (réactions dermatologiques, troubles respiratoires, oculaires, nécroses de la langue chez les animaux, etc.) !

En raison du réchauffement climatique, ces chenilles sont désormais bien présentes en Île-de-France, dès le printemps. On les observe dans les parcs départementaux depuis plusieurs années, notamment à la Haute-Île, dans les parcs du Sausset et Georges-Valbon, mais aussi cette année au parc forestier de la Poudrerie.


Attention, de mai à juillet, les chenilles sont très actives ! Pendant cette période, il est fortement déconseillé d’agir par traitement biologique, car les chenilles réagissent très vivement en relâchant leurs poils urticants. Il ne faut donc ni les toucher, ni s’approcher des nids et c’est pourquoi les secteurs infestés ont été sécurisés.

En matière de lutte, des techniques alternatives aux pesticides sont à l’étude : brûlage des nids, et pose de nichoirs à Mésanges bleues (prédateurs naturels de ces chenilles).

Il est donc fortement déconseillé aux usagers des parcs et aux animaux domestiques de pénétrer dans les zones infestées. Pour votre santé, merci de respecter ces périmètres de sécurité !

seine-saint-denis.fr

Retrouvez toute la vie du département sur le site officiel de la Seine-Saint-Denis

Contacts

Pour toutes suggestions, renseignements ou réclamations concernant les parcs départementaux.