print
 

Histoire et paysages

Ile fluviale et commune à la fois, L’Ile-Saint-Denis possède un patrimoine riche. La création d’un parc de 23 hectares par le Département offre depuis le milieu des années 1980, un lieu idéal pour la détente, les loisirs et les découvertes, comme le fut l’île et ses environs à l’époque de l’Impressionnisme.

 L’Ile-Saint-Denis au 19ème siècle

Commune rurale, L’Ile-Saint-Denis est née vers la fin du 19ème siècle, du regroupement de quatre îles – Ilots des Vannes, du Chastellier dit de St-Ouen, de Saint-Denis et du Javeau.

Située sur le trajet fluvial Paris – Rouen – Le Havre, L’Ile-Saint-Denis possède alors un port d’amarrage très fréquenté par la marine marchande. A côté des pêcheurs et des mariniers, on retrouve d’autres professions liées à la présence du fleuve comme les blanchisseuses et les scaphandriers.

La construction de ponts et le développement des lignes de chemins de fer favorisent la venue des parisiens lors des congés de fin de semaine. Ils viennent savourer les joies de la campagne et des loisirs du bord de l’eau, mais aussi boire et danser dans les nombreuses guinguettes de l’île.

 L’Ile-Saint-Denis, source d’inspiration des peintres Impressionistes

Faisant partie du « Bassin d’Argenteuil », haut lieu de l’Impressionnisme, L’Ile-Saint-Denis et ses abords sont fréquentés par d’illustres noms : Edouard Manet, Alfred Sisley, Berthe Morisot.

En rupture avec la peinture académique « officielle », les peintres impressionnistes travaillent en plein air à la recherche de la lumière. Artistes aimant la proximité de leurs contemporains et celle de la nature, ils sont attirés par les paysages du bord de Seine où se retrouvent la bourgeoisie parisienne et les sportifs du dimanche.

L’Ile-Saint-Denis inspira certains d’entre eux comme Alfred Sisley dont la toile L’Ile-Saint-Denis (1872) représente les berges de l’île, et Berthe Morisot dont l’esquisse Le pont de Villeneuve-La-Garenne (1875) souligne la structure mince du pond suspendu reliant la ville à L’Ile-Saint-Denis. Edouard Manet réalisera également les croquis de son célèbre tableau Le déjeuner sur l’herbe (1864) sur l’île de Saint-Ouen.

 La création du parc

En 1971, le Département de la Seine-Saint-Denis décide d’acquérir d’anciens terrains maraîchers devenus décharges sauvages, en vue de créer un espace vert au nord de la commune de L’Ile-Saint-Denis.

Les travaux de création du site débutent en 1981. Ils se font en plusieurs tranches pour s’achever en 1990.

La configuration particulière du site – un parc longiligne dont la largeur maximale est de 175 m – a été prise en compte dans le projet d’aménagement. Afin d’offrir un relief vallonné agréable pour la promenade, le remodelage du terrain nécessitera l’apport de 260 000 m3 de remblais.

L’aménagement alterne harmonieusement entre de spacieuses plaines de jeux avec des boisements et des massifs d’arbustes qui s’ouvrent sur de reposantes clairières. Il met également en valeur la Seine, en offrant d’agréables points de vue sur le fleuve. La naissance de ce nouveau parc complète ainsi la trame verte du département.

 L’évolution du parc

Dans le but d’offrir de nouveaux services, une Maison de parc à ouvert ses portes en 1999. Depuis, des sorties sur le parc, des activités et des expositions sont régulièrement proposées aux usagers.

C’est un bâtiment original à l’architecture en bois de l’architecte Véronique Pinseau. Il rappelle à la fois les guinguettes du temps jadis et les constructions du bord de l’eau.

On y retrouve un pôle d’information, un hall d’exposition, une salle réservée pour des animations, une buvette avec terrasse. Aujourd’hui, des sorties sur le parc, des activités et des expositions sont régulièrement proposés aux usagers.
D’autres réalisations comme la Promenade des Impressionnistes retracent l’époque de ces peintres et de L’Ile-Saint-Denis du 19ème siècle. Plus récemment deux aires de jeux on été aménagées : celle de la Baleine et celle du Phare dont une partie des équipements sont accessibles aux enfants à mobilité réduite.

Depuis avril 2006, le parc fait partie des sites Natura 2000 en Seine-Saint-Denis, mettant en valeur la richesse biologique dans un milieu très urbanisé.
Le programme européen NATURA 2000 constitue un réseau de sites identifiés pour la rareté ou la fragilité des espèces animales et végétales et de leurs habitats. Depuis, la gestion du parc évolue vers une gestion différenciée qui prend mieux en compte les besoins de la faune et de la flore.

En 2007, le parking a été complètement réaménagé pour entrer dans une démarche plus respectueuse de l’environnement. Les eaux sont ainsi collectées et dépolluées par la partie centrale végétalisée du parking.

Au printemps 2010, le parc se dote d’un jardin pédagogique attenant à la Maison du parc. Ce nouvel équipement d’éducation à l’environnement décline le jardin autour de trois thématiques : le jardin naturel, le jardin des sens et le potager pédagogique.

Dans les années à venir, une mare pédagogique sera aménagée sur le site. Le parc terminera son extension vers la pointe de l’île avec entre autre, l’aménagement d’une zone d’observation privilégiée de la faune et de la flore.

seine-saint-denis.fr

Retrouvez toute la vie du département sur le site officiel de la Seine-Saint-Denis

Contacts

Pour toutes suggestions, renseignements ou réclamations concernant les parcs départementaux.