print
 

L’éco-pâturage

Des boucs de la race "chèvre des fossés" entretiennent naturellement une partie du secteur du Bocage et le coteau calcaire. Ce mode de gestion est particulièrement adapté à ce lieu à forts enjeux floristiques et faunistiques.

Un milieu naturel remarquable : le coteau calcaire

Pour préserver l’intérêt écologique du coteau, il faut le maintenir dans son état actuel de milieu ouvert, herbe basse avec quelques buissons et arbustes. Sans intervention, la prairie sera peu à peu colonisée par les arbres et se transformera en forêt.

L’entretien mécanique fait jusqu’à présent était relativement inefficace, les cornouillers sanguins notamment, bien que coupés tous les ans, ont tendance à se développer fortement.

Par ailleurs, une petite herbe à fleurs jaunes, la coronille bigarée, concurrence sévèrement les autres herbes et fleurs sauvages intéressantes.
La flore patrimoniale est menacée et donc toute la biodiversité de ce site remarquable. Sur les recommandations de leurs partenaires scientifiques, les gestionnaires du parc se sont tournés vers une pratique ancienne, le pâturage, dont on redécouvre les bien-faits.
Son caractère extensif (peu de bêtes à l’hectare) et sa finalité lui confère ce nom d’"éco-pâturage".

Des suivis scientifiques sont effectués sur le coteau pour observer sa biodiversité et évaluer l’impact des mesures de gestion :
- le Conservatoire Botanique National du Bassin Parisien est en charge du suivi de la flore,
- les écogardes et techniciens du parc sont en charge du suivi des papillons,
- l’Office pour Pour les Insectes et leur Environnement est en charge de l’inventaire des sauterelles et grillons,
- la Ligue de Protection des Oiseaux est en charge du suivi des oiseaux.

Les avantages de l’éco-pâturage

L’éco-pâturage permet un entretien du milieu selon les principes du développement durable. Il présente de nombreux avantages :

- le pâturage est extensif : faible nombre d’animaux (
moins d’une bête par hectare et par an) et présence à certaines périodes uniquement (d’avril à octobre ; rotation sur les enclos). Il permet de respecter la faune et la flore du site ;

- les animaux ne sont pas vermifugés sur le parc. Ainsi, leurs excréments se dégradent vite et naturellement, ils sont favorables à la présence de la micro-faune du sol (très petits animaux) ;

- la présence d’animaux sur le parc est une source d’agrément supplémentaire pour les visiteurs ;

- en consommant la végétation et en écorçant les arbustes, les animaux permettent de maintenir le milieu ouvert ;

- le pâturage provoque moins de nuisances que les outils mécaniques (bruit, risque de fuites, tassement du sol, etc).

- l’éco-pâturage participe au maintien du label ISO14001 (réduction des impacts environnementaux de la Direction de la Nature, des Paysages et de la Biodiversité) et est une mesure de gestion du site Natura 2000 ;

- le coût du pâturage est moins important qu’un entretien par fauche.

La chêvre des fossés : une race particulièrement intéressante

La Chèvre des fossés est une race rustique et robuste qui n’a pas connu de programme de sélection jusqu’au 20ème siècle. Elle vit sans problème en extérieur et s’accommode très bien de la pluie et du vent.

Disparue, elle a été redécouverte par hasard au début des années 1980 dans le Cotentin sur les falaises de la Hague. Elle fait l’objet aujourd’hui d’un programme de conservation. Des mesures de sauvegarde ont permis de faire passer l’effectif de moins de 100 en 1990 à plus de 500 en 2006.

Aussi appelée parfois Chèvre des talus, elle occupait traditionnellement les provinces normandes et bretonnes débordant vers le Maine et le pays nantais. Elle était la "vache du pauvre" dans les campagnes, symbole de la subsistance familiale dans les milieux les plus modestes. Elle fournissait du lait pour les nouveau-nés et les plus grands, une viande prisée, une peau pour se vêtir chaudement et parfois du travail pour les sans-terres et les déshérités (les boucs pouvaient tracter de petites charrettes de camelot).

- Source : Association de Sauvegarde et de Promotion de la Chèvre des Fossés.
- site internet : www.chevredesfosses.fr

seine-saint-denis.fr

Retrouvez toute la vie du département sur le site officiel de la Seine-Saint-Denis

Contacts

Pour toutes suggestions, renseignements ou réclamations concernant les parcs départementaux.