print
 

La flore

Selon les espaces et leur vocation, les plantations et l’entretien diffèrent. Ainsi, des plantations d’espèces indigènes ou exotiques voisinent avec une flore spontanée typique de la région. A côté des pelouses tondues, la nature sauvage s’installe. Orties, ronces, herbes folles s’épanouissent pour un meilleur équilibre écologique.

 Boisement et arbres isolés

120 ha de boisements ! dont les plus vieux ont été plantés vers 1960. Ils ressemblent aujourd’hui aux bois naturels que l’on rencontre dans la région, la plupart des espèces étant indigènes.

On compte une centaine d’espèces d’arbres, parmi lesquelles des arbres de chez nous, mais aussi, en isolé, des arbres venus d’ailleurs : Séquoia, Cèdre du Liban, Gingko, Tulipier de Virginie...

Un tiers des boisements est composé de résineux (Pin sylvestre et Pin noir d’Autriche).

Dans les boisements de feuillus, la diversité floristique est plus intéressante. L’Erable plane et l’Erable sycomore sont les mieux représentés, mais Charme, Chêne, Frêne, Sorbier des oiseleurs, Sureau noir sont également présents. Tandis que les Hêtres forment de beaux peuplements dans la partie sud.

En sous-bois, Ronces, Eglantiers, Aubépines se développent, et Benoîte commune, Ortie, Herbe à Robert, Fraisier, Lierre tapissent le sol.

A noter aussi deux orchidées forestières l’Helleborine commune et la Grande listère.

 Prairies

Deux grands types de prairies sont répartis dans le parc : les pelouses tondues, pour les jeux et les pique-niques, et les prairies "sauvages".

Les prairies "sauvages" sur les pentes et coteaux, en lisière de bois ou aux abords des lacs ne sont fauchées que tous les deux ou trois ans, selon un plande gestion prédéfini. Cette fauche est nécessaire pour éviter le développement d’arbustes ou d’arbres pionniers qui fermeraient le milieu.

Le planning des fauches respecte les cycles des plantes et des animaux, en particulier celui des insectes et des oiseaux. Par ailleurs, les déchets de fauche sont évacués pour éviter l’enrichissement du sol. En effet, plus le sol est riche, plus la flore s’appauvrit qualitativement (nombre d’espèces), et augmente quantitativement.

Les espèces présentes sont typiques des sols calcaires secs, Luzerne tachetée, Saponaire officinale, Achillée millefeuille, Lotier corniculé, Coquelicot... et dans certains secteurs deux orchidées : l’Ophrys abeille et l’Orchis pyramidal.

 Plantes des milieux humides

Une végétation caractéristique des milieux humides, où l’on retrouve les différentes ceintures végétales liées aux plans d’eau.

Parmi les plantes aquatiques, vous pourrez facilement observer le Faux nénuphar, la Jussie, et l’Utriculaire commune, la plus remarquable. Cette plante carnivore n’est pas enracinée et vient s’échouer sur la rive.

Les plantes de vase, subissant des cycles d’inondation - exondation, sont les Iris des marais, les Joncs, les Carex, les Massettes, les Rubaniers et les Phragmites.

Notons également la présence des la Renouée amphibie, qui peut vivre soit complètement dans l’eau, soit totalement en zones sèches. Ce qui implique une adaptation morphologique spectaculaire.

Viennent ensuite les arbres typiques de ces milieux : Saule blanc, Saule drapé, Aulne glutineux...

 Jardins fleuris et jardin pédagogique

Des espaces multicolores faisant l’objet de soins particuliers forment des jardins à part au milieu des grandes étendues de verdure.

La roseraie : 15 000 rosiers appartenant à une centaine d’espèces fleurissent de juin à septembre. Vous trouverez de la simple églantine à 5 pétales jusqu’aux roses ayant une centaine de pétales, et une grande diversité de couleurs, de tailles et de parfums.

La vallée des fleurs : Coin de fraîcheur intime aux aspects multiples, elle s’étale sur environ un hectare. Au milieu des massifs de vivaces, un chemin serpente, reliant de petites terrasses propices au repos.

Le jardin pédagogique : c’est un jardin expérimental, potager, aromatique qui sert de support à des animations naturalistes en particulier pour les écoles. Ces dernières participent aux plantations du jardin. L’espace est régulièrement ouvert au public.

seine-saint-denis.fr

Retrouvez toute la vie du département sur le site officiel de la Seine-Saint-Denis

Contacts

Pour toutes suggestions, renseignements ou réclamations concernant les parcs départementaux.