print
 

Les milieux

Vestige de l’ancienne forêt de Bondy, le parc de le Fosse Maussoin offre un boisement en zone urbaine dense, refuge salutaire pour de nombreuses espèces.

Le boisement

Le boisement de type chênaie-charmaie s’étend sur la plus grande partie du parc. Cette formation forestière est caractéristique des plateaux d’Ile-de-France.

On rencontre ainsi principalement du Chêne pédonculé et du Charme commun. D’autres espèces sont présentes en lisière, comme l’Erable sycomore, le Frêne commun, Le Sureau noir, l’Erable champêtre.
La strate arbustive se compose d’Aubépine monogyne, de Noisetier commun, Cornouiller sanguin et de quelques églantiers.
Au printemps, le sol se couvre d’Anémone sylvestre, de Jacynthe des bois, de Sceau de Salomon. Des zones de fougères s’étalent dans le sous-bois. On remarque une poche de Prêle des bois dans le bas du parc.
Le boisement attire de nombreux Geais des chênes à l’automne, venant se nourrir de glands. Troglodyte mignon, Sitelle torchepot, Mésanges et Pouillots font également partie des espèces d’oiseaux fréquentant le parc.
A l’occasion, l’Ecureuil roux peut également être observé, en train de faire l’acrobate entre les branches.
Enfin, pas moins de 6 espèces de Chauve-souris contactées sur le parc mettent en avant l’intérêt de ce parc dans le milieu urbain.

La prairie

Ensoleillée et humide, une grande clairière occupe une sorte de plate-forme en contrebas du parc. Elle est couverte par une prairie d’une grande diversité floristique. Au nombreuses graminées (Datcyle, Paturin, Fétuque) se joignent d’autres espèces herbacées au cours des mois : primevères, Gesse des près, Vesce commune, Bouton d’or, Gaillet…
Quelques arbres poussent en isolés dans la clairière comme le Poirier commun, le Merisier et le Bouleau blanc.

La mare forestière

En 2003, un trou d’obus retenant de l’eau, a été nettoyé, planté, ses alentours éclaircis, pour offrir au parc une mare forestière. Très rapidement, le surplus d’ensoleillement a profité à ce nouvel écosystème et les végétaux, Grande Salicaire, Sagittaire, Laîche et Massette se sont vite développés.

Des canards colvert fréquentent régulièrement ce petit point d’eau. De nombreux insectes aquatiques ont aussi colonisé le lieu. De même, la mare accueille des amphibiens comme la Grenouille verte et le Triton ponctué.
A l’automne 2010, la mare envahit par la végétation et dont la surface en eau se réduisait considérablement, a fait l’objet d’une restauration. Dans le cadre d’un chantier nature, une classe de BTS aménagements paysagers et une classe de 2nde GMNF (Gestion des milieux naturels et de la faune) de l’Ecole Fénelon se sont relayées durant 3 jours afin de restaurer la mare, aidées techniquement par l’association « Biosphère et Partage ».

seine-saint-denis.fr

Retrouvez toute la vie du département sur le site officiel de la Seine-Saint-Denis

Contacts

Pour toutes suggestions, renseignements ou réclamations concernant les parcs départementaux.