print
 

On y travaille

Plusieurs guides et expérimentations sont en cours au sein des services départementaux.

 Retours d’expérience de l’appel à projets « Trame verte et bleue »

Fin 2011, le Département et le Muséum National d’Histoire Naturelle (MNHN) ont remporté l’appel à projets du Ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l’Energie : « Élaboration de trames vertes et bleues urbaines et valorisation de friches ».

Le projet présenté « La trame verte et bleue en Seine-Saint-Denis : de la réalité scientifique aux déclinaisons opérationnelles », poursuivait deux objectifs :

  • Définir et comprendre le fonctionnement de la trame verte et bleue en Seine-Saint-Denis ;
  • À partir d’expériences menées dans 5 sites-pilotes, concevoir des outils d’accompagnement des gestionnaires du territoire, afin de partager le concept et d’encourager les pratiques favorables à la préservation de la trame verte et bleue.

Le projet s’est achevé fin 2013. Découvrez ici l’intégralité des ressources produites au cours de ces deux années.

Bilan et mise en œuvre des actions
(Télécharger le PDF - 15 Mo)

Études trame verte et bleue

Aménagement et valorisation des friches en milieu urbain

L’expérience menée sur l’ancienne gare de la ville de Bobigny : cahier des charges type pour la réalisation d’un diagnostic écologique, diagnostic écologique et inventaire botanique.
- Accéder à l’article

L’expérience menée à Plaine Commune : évaluation spatiale et temporelle des enjeux écologiques liés à la présence des friches.
- Accéder à l’article

Création d’un verger et de jardins partagés en milieu urbain

- Création d’un open-verger : l’expérience menée sur le centre d’affaires Paris Nord 2.
(Télécharger le PDF - 2 Mo)

- Bilan de deux actions de médiation : Moulin Neuf et Paris Nord 2 (à paraître)

Aménagement linéaire éco-paysagé

Le Chemin des parcs : bilan de la gestion et de l’aménagement du premier tronçon expérimental
- Accéder à l’article

Pour toute information, contacter :
Laura Albaric / Pôle aménagement et gestion de l’ODBU
- email
Tél : 01 43 93 95 70

 Un parcours d’orientation respectueux de la biodiversité au parc départemental du Sausset

La course d’orientation figure au programme d’EPS des collèges et des lycées. Elle est pratiquée dans de nombreux parcs à l’initiative des enseignants.
Les parcours, souvent conçus sans connaitre les enjeux écologiques du parc, ont des impacts importants sur les milieux et les espèces (piétinement, formation de nouveaux sentiers, dérangement…).

En collaboration avec trois professeurs d’EPS, le service du parc départemental du Sausset expérimente depuis 2010 la mise en place de parcours d’orientation adaptés aux enjeux environnementaux du site.

Course d’orientation et biodiversité
(Télécharger le PDF - 1 Mo)

Pour toute information, contacter :
Maryline Barré / Cheffe adjointe du service du parc départemental du Sausset
- email
Tél : 01 71 29 20 62

 Expérience en cours - Aménager une toiture favorable à la biodiversité

Le marché des toitures végétalisées a connu une croissance sans précédent ces dernières années. Malgré cet essor, l’intérêt pour la biodiversité de la plupart des toitures commercialisées reste mitigé ; les pratiques les plus favorables ne sont pas encore bien identifiées.

Une première étude réalisée en partenariat avec Natureparif en 2010 avait révélé l’importance du substrat et de son épaisseur pour permettre le développement d’une grande diversité de végétaux avec le minimum d’entretien.

Depuis 2012, une toiture expérimentale a été aménagée au parc départemental Georges Valbon, afin d’identifier les conditions de réussite technique d’un aménagement avec substrat épais sur des toits existants : quels substrats, quels végétaux sont les plus adaptés ? Quelles contraintes de portance, d’étanchéité, de coûts… ?

Contactez-nous dès à présent pour la visiter !

Pour toute information, contacter :
- Laura Albaric / Pôle aménagement et gestion de l’ODBU
- email
- Tél : 01 43 93 95 70

 Expérience en cours - Reconstituer des sols fertiles

En France, chaque année plus de 3 millions de mètres cubes de terre végétale et de granulats sont utilisés pour la réalisation d’espaces verts publics. L’approvisionnement en terre végétale commence à être difficile pour les grandes agglomérations.

Afin de préserver ces sols et de limiter les coûts d’approvisionnement, le département de la Seine-Saint-Denis et la société ECT ont souhaité étudier la possibilité de reconstituer des sols fertiles en passant par le recyclage local de matériaux inertes et de déchets verts pour les plantations urbaines.
Outre la préservation des sols naturels, l’enjeu est de valoriser les déchets de démolition et les déchets verts produits localement et souvent peu ou non recyclés, du fait du manque de débouchés.

Depuis début 2013, différents mélanges de terres stériles, de compost et de béton ont été testés en champs, à Villeneuve-sous-Dammartin (Val d’Oise) pour répondre à 3 usages :

  • les arbres d’alignements
  • les prairies de parcs et jardins
  • les cultures

Les premières analyses effectuées une année après la mise en place des placettes sont très encourageantes. Elles montrent :

- qu’un sol reconstitué composé à 90% de terres stériles et à 10% de compost permet un développement racinaire plus important qu’un sol composé à 100% de terres stériles.

- que les sols reconstitués sont propices dès la première année après leur création à l’accueil de la moitié de la macro-faune environnante. L’ajout de compost ou de béton aux terres stériles favorise leur diversité.

Pour toute information, contacter :
- Gaëlle Stotzenbach / Responsable du bureau des études générales
- email
- Tél : 01 43 93 41 98

 Vers un nouveau protocole de suivi de la biodiversité : Florilèges

De nombreux protocoles de suivi de la biodiversité existent, mais peu sont encore accessibles aux gestionnaires.

Le programme Florilèges, mis en place depuis 2013 par Plante & Cité en collaboration avec Tela Botanica, Natureparif et le Muséum national d’Histoire naturelle, accompagne la gestion des espaces de nature en ville. Un premier volet « rues » propose aux équipes techniques des outils pour observer l’évolution de la flore urbaine des rues.

Un nouveau volet « prairies urbaines » à été conçu, en partenariat avec le Département de la Seine-Saint-Denis. L’objectif de ce nouveau protocole est de doter les gestionnaires d’outils pour évaluer la qualité de leurs prairies, leurs actions de gestion, et connaître la dynamique d’évolution de leurs prairies (vers un gazon, une friche ou un fourré).

En 2014, plusieurs collectivités du Nord de la France ont testé le dispositif. Les agents de la Seine-Saint-Denis ont participé à cette phase pilote sur 7 prairies des parcs départementaux.

Le protocole est désormais lancé officiellement depuis 2015, et deux ans seulement après son lancement officiel, de nombreux gestionnaires ce sont impliqués dans ce programme : 155 participants répartis dans 27 structures ont suivis 157 sites au total. Plus de 60 participants étaient d’ailleurs présent à la restitution du bilan Florilège qui s’est tenu en décembre 2016.

Le Département de la Seine-Saint-Denis à réalisé un tutoriel vidéo à destination des gestionnaires sur la mise en œuvre du protocole Florilèges-prairies urbaines. Le tournage à eu lieu cet été dans les parcs Départementaux Jean-Moulin - Les Guilands et Georges-Valbon.


Ce tutoriel vidéo donne à voir comment se déroule une formation : de la présentation en salle, à la détermination des plantes sur le terrain au travers de l’utilisation d’un livret dédié (la clé des prairies) en passant par la saisie en ligne des résultats.

Les gestionnaires y trouverons ensuite toutes les étapes nécessaires à la mise en place du protocole : choix et localisation de sa prairie, pose des carrés de relevés de la flore, identification des plantes grâce au livret "la clé des prairies", saisie en ligne des données...

- Plus d’informations sur les outils du protocole sur le site internet www.florileges.info

seine-saint-denis.fr

Retrouvez toute la vie du département sur le site officiel de la Seine-Saint-Denis

Contacts

Pour toutes suggestions, renseignements ou réclamations concernant les parcs départementaux.